Activités

Henri Maldiney le 4 août 2012, lors de la célébration de son centenaire.

   

Manifestations, conférences, publications

22-23 mars 2018 à LYON : Centre hospitalier Saint-Jean-de-Dieu

Journées de recherche et de formation :   

Comprendre la psychose avec Henri Maldiney 

L’anthropologie philosophique et ses implications dans la pratique psychiatrique

Télécharger le pré-programme

Activités en cours

Séminaires 2015-2016 autour de la pensée d'Henri Maldiney.
Cliquer sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.

Romans-sur-Isère, Roger Brunot

Café-Philo

Depuis seize ans, le café philosophique de Romans-Sur-Isère se réunit une fois par quinzaine, le vendredi soir de 8h30 à 10h30 au café-restaurant « La charrette ».
Le sujet est généralement choisi par les participants et le même thème est abordé deux séances de suite : la première permet de multiples évocations (littéraires, sociologiques, philosophiques, historiques, psychologiques…) et un début de structuration ; la seconde s’attache à approfondir la réflexion à l’aide de plus de références philosophiques que l’animateur fournit à l’avance sous forme de citations puis de lectures lors des séances.

Les séances sont ouvertes à tous ceux qui sont désireux d’échanger, d’écouter des conceptions nouvelles ou différentes, de les confronter dans un climat convivial. La discussion permet un accès graduel à des concepts philosophiques en rapport avec le thème débattu.

- Renseignements : roger.brunot@free.fr

Paris, Collège International de Philosophie - Frédéric Jacquet

La phénoménologie de Maldiney, durant cette seconde année, sera envisagée aussi bien dans sa cohérence propre que dans l’optique d’une confrontation avec d’autres philosophes. Rappelons que Maldiney s’inscrit dans la tradition phénoménologique inaugurée par Husserl et Heidegger ; cependant, il fraye une voie neuve, opère une refonte de la phénoménologie dans ses principes les plus décisifs et s’engage en une phénoménologie de l’événement et du rythme. Il est d’abord question pour Maldiney d’opérer une radicalisation de la caractérisation du phénomène que l’on trouve dans Être et temps (§7 : ce qui-se-montre-en-soi-même), entendu désormais comme événement. Dès lors, le sujet de la corrélation échappe au transcendantalisme ainsi qu’à la manière dont le décrit Heidegger, selon la notion de projet (Entwurf), et se trouve défini par les concepts de transpassibilité et de transpossibilité, la réalité étant elle-même pensée de manière inédite au sein de l’histoire de la philosophie : « le Réel est toujours ce que nous n’attendions pas » montre Maldiney de manière récurrente. Ces percées maldinéennes sont conquises selon la voie de l’art, celle d’une épochè esthétique conduite dans une attention aux oeuvres elles-mêmes et à la faveur d’une phénoménologie de l’abstraction. La découverte de notre première rencontre avec le monde, au sein du sentir, implique en outre la question du statut de la parole, envisagée notamment à partir de la parole poétique. Il sera question de penser l’unité de l’oeuvre maldinéenne dans la diversité des voies empruntées : l’esthétique phénoménologique, la réflexion sur la parole et, ajoutons-le, la psychiatrie phénoménologique, dont il importe de comprendre le statut et les percées, contribuent à la constitution d’une anthropophénoménologie aussi rigoureuse que féconde. Par chacune de ces dimensions, la pensée de Maldiney s’impose comme décisive, traçant une voie neuve au sein de la phénoménologie.

Intervenants :

- Lundi 5 octobre : Frédéric Jacquet (professeur agrégé et docteur en philosophie de l’Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne) : L’impossible et la phénoménologie

- Lundi 16 novembre : Elsa Ballanfat (ancienne élève de l’École normale supérieure-Paris, doctorante, agrégée de philosophie ATER à l’Université Paris-Sorbonne, collaborateur associé à l’Université de Montréal) : Penser la relation du corps au vide à la suite de Maldiney : une interrogation au prisme de la danse

- Lundi 14 décembre : Éliane Escoubas (professeur émérite de philosophie à l’Université de Paris-Est Créteil) : Maldiney et l’oeuvre d’art

- Lundi 18 janvier : Dominique Pradelle (ancien élève de l’École normale supérieure-Paris, professeur à l’UFR de philosophie de l’Université Paris-Sorbonne, enseigne l’histoire de la philosophie contemporaine de langue allemande) : Langue, signification et signifiance dans la pensée de Maldiney

 

Lyon, Joël Clerget - Séminaires et conférences

Activités 2016-2017

Spirale fête ses 20 ans à Lyon

Bébé et son corps

Chant, berceuses et culture

Samedi 19 novembre 2016

14 H à 17 H 30

Entrée gratuite

Dans les locaux de l’Agora Tête d’Or

93 rue Tête d’Or, 69006, LYON

Rencontre autour de Joël Clerget,

membre du collège de la revue Spirale

et de ses invités :

Laurie Benoit, Babylaune, Marie-Pierre Clerget, Aude Derrier-Sanlaville, Maximilien Derrier, Anna Pinelli, Elisabeth Martineau, Marie-Madeleine Simon, Sylvie Mugnier, Marie-Claude Giroud-Panier, Yves Mermilliod, Florence Griffay Mouterde, Bénédicte Parmentier, Noëlle Nugier

Les Berceuses, vidéo d’Eric Tellitocci, présent, ponctueront le déroulé de notre rencontre.

 

Séminaire de lecture d’un texte psychanalytique :

 

La crainte de l’effondrement

Donald W. Winnicott, Gallimard, 2000

Suite

Joël Clerget

 

Nous envisageons la singularité de l’approche de Winnicott afin d’en peser la pertinence théorique et clinique en nous introduisant aux termes de son élaboration. Nous les redécouvrirons par une lecture fondée sur la langue anglaise. Nous examinerons ce que l’originalité de sa démarche apporte à nos pratiques respectives. Nous lirons les articles suivants : Mark dont le moi étranger révèle la folie de la mère (p.150-157), La pensée chez l’enfant : un autre éclairage (p.195-202), L’usage d’un objet, (p. 246 sq.)

Dates : samedi 21 janvier 2017

Horaire : 9h30-12h30, 14h-17h30

Lieu : dans les locaux de l’Agora tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

Coût : Formation continue (avec convention) : 200 € (formateur individuel déclaré, N° : 82 6904435 69). Inscription individuelle : 80 €

 

............................................................................……….………………………

Bulletin d'inscription

À régler et à renvoyer à Joël Clerget, 7, rue sainte Clotilde, 69001 Lyon

Madame, Monsieur :

Adresse :

Tél. :                                             E-mail :

Profession :

S'inscrit à la lecture de La crainte de l’effondremet du samedi 21 janvier 2017 et verse la somme de 80 €. Formation continue : 200 €.

 

Conférence

Poésie et psychanalyse

 

L’impossible et le réel

 « Une pomme réelle dans l'herbe vraie »

 

Le réel comme impossible à dire n’est-il pas ce qui fonde la poésie ? Comment ces deux vocables s’articulent-ils à la création dans l’art et la clinique ?

avec Alain Freixe, poète, membre de l’association des Amis de l’Amourier

Date : vendredi 09 décembre 2016, 20H

Lieu : dans les locaux de l’Agora tête d’Or, 93, rue Tête d’Or, 69006 Lyon

Inscription : joel.clerget@free.fr

Participation libre aux frais

Joël Clerget

Tél. : 07 57 63 84 96

e-mail : joel.clerget@free.fr

Blog : http://www.joelclerget.com

 

Paris, Séminaire Christian Chaput et Chantal Lheureux-Davidse

Séminaire SPF Christian Chaput et Chantal Lheureux-Davidse :

 

ESPACE,  FORME ET IMAGE DU CORPS

DANS L'AUTISME ET DANS LA PSYCHOSE

Année 2016-2017

«  Du symptôme à la relation »

            Autisme et psychose ne sont pas à mettre sur le même plan quant à leur origine et à leur symptomatologie, même si des éléments psychotiques peuvent surgir chez certaines personnes autistes, même si des phases de repli autistique sont fréquentes chez les patients psychotiques.

            Cependant, construire un lien thérapeutique repérable et énonçable, restaurer la fonction symbolisante, et donc permettre d’exister à soi même, au monde et à l’autre sont à la base de la résolution potentielle des conflits et de l’accès au désir reconnu. Quand la parole est défaillante nous prenons en compte l’espace, les formes, pour construire une image du corps suffisamment stable afin que le « corps propre » puisse accueillir l’expérience vécue, aussi bien dans l’autisme que dans la psychose. Rapprochements et différences seront particulièrement mis en valeur.

            Ce séminaire théorico clinique, s’appuie essentiellement sur nos pratiques respectives dans ces deux champs. Sensorialité avec le rôle fondamental du regard, espace interne et externe, dessins de mouvements et de formes, quelquefois modelées, articulation avec la dynamique interne des œuvres d’art, seront une sorte de fil rouge qui nous permettra de donner à comprendre les modalités particulières de la rencontre dans le transfert, tel qu’elle s’inscrit avec ces patients.

Présentation du programme 2016-2017 :

Lundi 3 octobre 2016 :

Christian Chaput  et Chantal Lheureux-Davidse : Présentation du programme de l'année : Du symptôme à la relation.

Chantal Lheureux-Davidse : « Les symptômes, un tremplin pour l’ouverture à la relation. Interprétation ou narrativité et émotions partagées » 

Lundi 7 novembre 2016 :

Christian Chaput  : « Apparition et construction du délire : l’atmosphèrisation »

Lundi 5 décembre 2016 :

Chantal Lheureux-Davidse : «  Hypersensibilité, saturation sensorielle et régulation tonique »

Lundi 30 janvier 2017 :                                                                                                     

Invité : Marcianne Blévis « To be or not to be...bipolaire »                                                                                                                                  

Lundi 27 février 2016

Christian Chaput : « Du délire pour supporter l’inexistence à la relation pour exister au  monde »

Lundi 27 mars 2017

Chantal Lheureux-Davidse : « La recherche d’apaisement. Des réflexes toniques répétitifs à la relation créative »

avril 2017 : pas de séminaire                                                                                                                                        

Lundi 29 Mai 2017

Invité : Gérard Bazalgette (titre a préciser)

Lundi 26 juin 2017

Christian Chaput : « La relation thérapeutique face à l’emprise spatiale ou à la fuite ? »

 

Le séminaire aura lieu à L’usic 18 rue de Varenne 75007 PARIS

à 21H

Code:06274

Pour s’inscrire, contacter Christian Chaput :   chaput.christian@libertysurf.fr

Paris, Journée Henri Maldiney, Samedi 14 janvier 2017

Samedi 14 janvier 2017 Journée Henri Maldiney

Au local de la SPF, 23 rue Campagne-Première 75014 Paris

Penser l'espace avec Henri Maldiney

Qu’il décrive le geste de l’alpiniste entre le point d’appui et la prise anticipée, qu’il commente la forme en formation dans un tableau de Goya ou l’esquisse du mouvement dans un dessin de Tal Coat, qu’il analyse l’appel du blanc dans un poème de Du Bouchet ou qu’il interprète le déplacement arythmique du schizophrène ou la plainte du mélancolique, Maldiney nous invite à penser l’espace dans son dynamisme, où le schème spatialisant du corps propre n’est pas séparé de la pensée et de l’affect. C’est toujours en référence à la tension des opposés et la dialectique du proche et du lointain que se mesure un espace physique et psychique qui, quand il accorde le soi au monde, est celui d’une présence créatrice et signifiante.

La façon dont Maldiney aborde la question de l’espace, qu’elle relève de la pratique esthétique- artistique ou de la pratique clinique, sera éclairée par des approches diverses et ouvertes, que nous espérons faire se rencontrer lors de la journée d’étude.

9h15 ACCUEIL 9h30 Dominique Ducard et Christian Chaput : Introduction de la journée

10h-11h Jean-Michel Rey : "L'espace de la pensée". Discutants : Patrice Loraux, Philippe Grosos

pause

11h15- 12h15 Béatrice Casadesus : « Ce que je vois n'est pas ce que je sais » Discutants : Dominique Ducard, Christian Chaput

Déjeuner 14h15 : Reprise

14h30-15h30 Joël Clerget en discussion avec Cécilia de Varine : « Espace et étendue de la psyché : sortir dedans :

La Chapelle de l’hôpital Saint Jean de Dieu de Lyon : un vide immense en partage » pause

16h-17h : Elsa Ballanfat :"Penser l'espace et le vide chorégraphiques dans la continuité de Maldiney" Discutante : Anne Boissière

17h -18h : Discussion-Conclusion Une Exposition accompagnera cette journée :

Espace et Rythme de l’œuvre picturale

Avec des œuvres de Béatrice Casadesus, Elsa Maldiney, Alexandre Hollan, Alain Gillis, Tal Coat, Bazaine...

Intervenants :

Elsa Ballanfat : Professeure agrégée de philosophie Doctorante et chargée de cours à l'université Paris IV- Sorbonne Diplômée de l'EAT de danse contemporaine Paris

Anne Boissière : Professeure de philosophie de l'art et d'esthétique (Université de Lille 3) Béatrice Casadesus : Peintre

Cécilia de Varine : Médiatrice culturelle, chargée du développement culturel à l’Hôpital Saint Jean de Dieu (Lyon)

Joël Clerget : Psychanalyste, écrivant, praticien en haptonomie pré- et postnatale (Lyon) Philippe Grosos : Professeur de philosophie (Université de Poitiers), co-responsable de la réédition

des Œuvres de Henri Maldiney aux Éditions du Cerf Patrice Loraux : Maître de conférences honoraire en philosophie (Université Paris1) Jean Michel Rey : Professeur émérite en philosophie et esthétique (Université Paris 8)

Organisation : Christian Chaput : Psychiatre, psychanalyste, co-responsable de la réédition des œuvres de Henri

Maldiney aux Éditions du Cerf, membre affilié a la SPF

Dominique Ducard : Professeur en Sciences du Langage (Université Paris Est), Membre adhérent de la SPF.

On s'inscrit en envoyant un mail à : christian.chaput@libertysurf.fr

 

 

Blois, Séminaire 2017-2018 PSYCHANALYSE ET EXISTENCE « La psychanalyse au risque d’exister »

Animé par Eric Elsener : Renseignements : 06 61 21 20 71

PSYCHANALYSE ET EXISTENCE

« La psychanalyse au risque d’exister »

2017-2018

Il s’agit d’aborder l’existence de la psychanalyse à deux niveaux :

Le premier est celui des modalités de sa transmission et des conditions de sa survie : attaquée de tous côtés la psychanalyse est en danger  d’exister,  sa présence et son attrait se raréfient pour la plus grande joie de nouveaux gestionnaires de l’épanouissement des personnes qui considèrent qu’inconscient, pulsion, répétition et transfert,  sont les concepts dépassés d’un âge heureusement  révolu. Lacan avait prévenu : la psychanalyse ne peut rien contre la bêtise. Cette impuissance condamne-t-elle à la soumission ? Si psychanalyse en institution et institutions psychanalytiques sont sur le même bateau, qu’est-ce qui tombe à l’eau ?

Le second concerne son voisinage avec les pensées de l’existence : le préalable à toute cure analytique est d’en avoir un désir décidé, mais qu’est-ce qu’un désir décidé, sinon une résolution existentielle ? Résolution est à entendre ici dans ses deux sens de « décision » et de « solution ». A moins, précisément, que la trajectoire ou le déploiement  d’une analyse ne soit la mutation d’une décision en résolution,  ou le passage d’un « désirer résoudre » à (en) un « être résolu à désirer ».

Exister c’est « être en demeure d’exister ». C’est pourquoi l’existence peut, parfois, se soutenir heureusement du pari de la psychanalyse. Réciproquement la psychanalyse ne peut faire pour elle-même l’économie du risque inhérent à l’ouverture de l’existence. Questions d’engagement et de créativité - d’éthique donc - où se croisent et se nouent,  en un chiasme resserré par le champ du désir,  les vecteurs du corps et de la parole.

Animé par Eric Elsener, docteur en philosophie et psychanalyste. Les références théoriques seront conditionnées par l’articulation logique que nous essayerons de dégager entre Freud, Lacan, Heidegger et Maldiney. Aucun savoir préalable n’est requis.

Nous ouvrirons cette année par une lecture de l’article « l’existence » d’Henri Maldiney , in  « Penser l’homme et la folie », Millon, Grenoble. Aucun savoir préalable n’est requis

Le 2ème mercredi de chaque mois, d’octobre à juin (exception en mai)  de 20h à 22h dans les locaux de l’ACESM, 2 rue Ste Anne (2ème étage) à Blois.

(11 octobre, 8 novembre, 13 décembre, 10 janvier, 14 février, 14 mars, 11 avril, 16 mai, 13 juin )